Locataires

Principe

Le rachat de crédit pour les locataires concerne les personnes qui ne sont pas propriétaires d’un bien immobilier. On retrouve donc les locataires purs (individu qui paye un loyer), et les personnes hébergées à titre gratuit soit par l’employeur, soit par un tiers. Il est toutefois bien de savoir que l’établissement financier, concernant le dernier cas, tiendra compte d’un loyer fictif notamment pour se prémunir contre un éventuel changement de situation. En effet, si le débiteur devient redevable d’un loyer au cours du remboursement de sa dette, il pourrait alors être dans l’impossibilité de continuer ses versements au vue du nouvel effort de trésorerie qu’il devrait produire.

Le refinancement concernera alors uniquement des crédits à la consommation puisqu’il n’y a pas de crédit immobilier. Le montant du prêt de restructuration ainsi que sa durée sont moins importants que dans le cas d’un rachat pour un propriétaire. La durée maximale est généralement de l’ordre de 12 ans, tandis que le montant maximal tourne aux alentours de 100 000 € selon les conditions de départ. Il n’y a généralement aucune garantie de prise. Certains organismes prêteurs demandent toutefois qu’une cession sur salaire soit mise en place dans le cas de profil à risque.

Caution hypothécaire

Il existe cependant, pour les locataires fortement endettés (dont la durée ou le montant de la restructuration ne suffisent pas), la possibilité de faire appel à une caution hypothécaire afin d’obtenir des conditions de prêt aussi favorables que pour les propriétaires. Il est bien évident que c’est dans l’entourage du débiteur qu’il est nécessaire de chercher. Cette phase n’est pas évidente car il faut trouver une personne susceptible de mettre un bien en garantie d’une dette qui n’est pas la sienne, tout en sachant que l’hypothèque s’activera si l’emprunteur ne paye pas ses mensualités. Cela peut vraiment être l’unique possibilité de s’en sortir avant d’enclencher une procédure de surendettement.