Les frais

Comme pour un prêt classique, un prêt de restructuration génère des frais pour sa mise en place. Il y a des frais de dossier pris par l’organisme prêteur, des frais d’honoraires pris par le courtier (s’il y en a un), et des frais de garantie. Ce sont bien évidemment les deux premiers qui sont les plus coûteux.
En effet, ils peuvent atteindrent 7 % voir plus de la somme prêtée alors qu’ils ne sont que de 1 % pour un prêt immobilier par exemple. Les frais peuvent paraître importants, surtout pour les rachats de crédit de « confort », mais ils sont à apprécier comparativement au gain généré par l’opération.
Ils restent bien évidemment négociables et peuvent donc être abaissés notamment en cas de concurrence des propositions. Il n’est toutefois pas possible de les faire sauter complétement car ils sont nécessaires à la rémunération des intermédiaires. En ce qui concerne les frais de garantie, ils sont identiques aux autres types de crédit. Une hypothèque, par exemple, sera toujours calculée sur les sommes à garantir et non sur la nature du prêt.

Il est donc bon d’analyser la proposition dans son ensemble afin que le regroupement de crédit soit un avantage pour le débiteur.